Votez pour nous afin que nous remontions dans le classement et pouvoir recevoir de nouveaux membres ♫
VENEZ NOUS REJOINDRE ICI: http://horseridingschool.bb-fr.com/

Partagez | 
 

 Somewhere only we know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hello tout le monde !

avatar MON NOM EST Sixtine S. Stanford


♫ Messages : 54
♫ Arrivée à l'académie : 28/07/2012

Feuille de personnage
Burberry'Scoring (BS): 0
Cheval:
Palmarès:

MessageSujet: Somewhere only we know   Lun 6 Aoû - 13:47


Oscar & Sixtine
Somewhere only we know



Journée dur pour Sixtine. En déballant ses cartons dans son pavillon, elle était tombée sur plusieurs photos d'elle et Martin. Les larmes lui avaient tout de suite montée aux yeux. Non elle ne devait pas pleurer, mais c'est tellement plus simple. Elle résista, mais lorsqu'elle rentra de sa séance avec Rainbow qui avait été pleine d'émotion, elle n'en pu plus et elle s'enfuie vers un lieu ou personne n'irait la chercher, ou personne n'allait: la salle de musique.
Elle avait découvert cette salle insonorisée quant Zachary lui avait fait visitée l'académie. Elle s'y rendait souvent, bien qu'elle ne joue pas spécialement d'un instrument, c'était un lieu sobre, éclairée, vide.
Elle se réfugia, comme à son habitude, au fond de la salle, dans un coin. Elle se laissa glisser contre le mur et avant de fondre en larmes, elle remonta ses genoux sous son menton.
Chaque jour elle se posait la même question: Pourquoi moi ? Elle se demandait qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire de mal pour mériter tout ça... Elle avait toujours eu de bonne note à l'école, elle avait toujours prêtée ses jouets, elle donnait de l'argent à plusieurs oeuvres caritatives... Elle pensait qu'elle devait être Hitler dans une autre vie... Quelle pire souffrance pour une femme de perdre l'amour de sa vie ? Même dans ses pires cauchemars, elle n'avait jamais imaginé les évènements de ces deux dernières années. Elle avait connu le bonheur, elle avait été heureuse, mais ce n'est pas ce qui la rend heureuse maintenant..
Elle entendit la porte de la salle s'ouvrir. Elle détacha ses cheveux afin que l'on ne voit pas son visage et essuya les larmes sur son visage. Elle renifla un bon coup. Elle espérait que cet personne non bienvenue partirait sans l'avoir vu.








_________________
Sixtine S. Standford

Once upon a time I was falling in love But now I'm only falling apart There's nothing I can do A total eclipse of the heart Once upon a time there was light in my life But now there's only love in the dark Nothing I can say A total eclipse of the heart
crédit:romee
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hello tout le monde !

avatar MON NOM EST Oscar Sheterfield


♫ Messages : 40
♫ Arrivée à l'académie : 24/07/2012
♫ Âge : 22

Feuille de personnage
Burberry'Scoring (BS): 18
Cheval: Palladium Cassis
Palmarès:

MessageSujet: Re: Somewhere only we know   Lun 6 Aoû - 22:10

Sixtine & Oscar




Est-ce que c’était le temps qui voulait ça ? Est-ce que les nuages noirs, qui emprisonnaient le ciel dans ses bras sombres, avaient réellement un impact sur le moral des troupes ? Ou alors c’était la pluie qui battait le toit ? Quoi qu’il en soit, après avoir quitté Paladium Cassis, Oscar s’était sentie légèrement morose. Il avait espéré que ses tristes souvenirs se détachent de lui après sa douche. Bien qu’il se sentit propre et léger, les images de la vie qu’il avait laissé derrière lui continuaient de le tirailler alors qu’il s’acharnait à maîtriser un épi sur son crâne. Non décidément, aujourd’hui, tout lui filait entre les doigts. C’était bien la première fois depuis longtemps qu’il se laissait mener par de douloureuses pensées. Il s’en voulait complètement et ne comprenait pas cette soudaine faiblesse. Il mit ça sur le compte de la fatigue et du changement d’environnement. Oui, ce devait être ça. Après moult litres d’eau et coups de peigne désespérés, il arriva à assurer capilairement parlant. Il laissa échapper un rictus devant le visage abattu que lui renvoyait son reflet et finit de boutonner sa chemise, l’esprit un peu plus léger. En attachant correctement ses bretelles, il se demanda quel serait la suite de son programme journalier. Vu le temps, il n’avait pas envie de mettre le nez dehors, c’était un coup à s’attraper un mauvais rhume. Le jeune homme n’avait pas encore prit le temps de visiter le pensionnat et, comme l’occasion se présentait à lui, il se mit dans la tête de faire ses repères. S’il se souvenait bien, il devait y avoir une salle de musique quelque part. Quitte à plonger dans ses souvenirs poussiéreux, pourquoi ne pas en profiter pour s’installer devant un piano ?

Malaise. C’était le mot. Après avoir erré entre les murs du bâtiment, attristé par ces couloirs assombris, il avait fini par trouver l’endroit qu’il cherchait. En appuyant sur la poignet, il ne s’attendait pas à ça. Il avait juste espéré pouvoir s’abandonner à quelques notes volatiles et finir d’alléger ses tourments. Visiblement, ces plans étaient contrecarrés. Ses yeux exprimèrent d’abord la surprise. L’idée que quelqu’un se trouvait ici ne lui avait même pas traversé l’esprit. Pourtant, il se retrouva nez à nez avec une jeune femme dont l’expression le glaça. Il ne savait pas à quoi ressemblait son visage à cet instant même, ne se décidant pas entre étonnement et soucis. Ce qui était clair, c’est qu’il n’arrivait pas à fermer la bouche, cherchant quelque chose à dire. La brune, sous sa crinière brillante qui se déversait sur ses épaules, avait les yeux un peu gonflés et affichait un air dégagé. Il avait l’impression de se voir il y a quelques années, quand il faisait tout les efforts du monde pour ne plus verser de larmes. C’est ça qui le mettait le plus mal à l’aise. Il pouvait se tromper mais il lui semblait que cette inconnue n’était pas au mieux de sa forme. Pouvait-il se permettre de la questionner ? Ou était-il plus délicat de simplement la saluer ? La main sur la poignet, se tenant droit dans entrebâillement de la porte, il s’éclaircit la voix, trouvant tout de même étrange que quelqu’un soit enfermé dans une salle de musique sans une guitare à la main ou bien assise devant une batterie. « Tout...va bien ? » Il referma la porte derrière lui, ses sourcils trahissant son inquiétude. Ne s'attendant pas réellement à une réponse de sa part - après tout elle ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam - il prit place sur le tabouret du piano et souleva presque religieusement le pupitre.

_________________

When I was 5 years old,
my mother always told me that happiness was the
key to life. When I went to school, they asked me
what I wanted to be when I grew up.
I wrote down ‘happy’. They told me I didn’t
understand the assignment, and I told them they
didn’t understand life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Somewhere only we know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burberry Stables :: Académie ♫ :: La salle de musique-